ACCUEIL

 Bienvenue sur clowndesource.compat clown petit fomat

Plus ou moins ficelés que nous sommes dans nos habits quotidiens,

l’aventure clownesque nous offre l’occasion d’ouvrir d’autres espaces d’Existence.

Aventure existentielle s’il en est : l’acteur-clown renouvelle sans cesse sa présence jusqu’à ce que son propre clown ek-siste  et surfe alors joyeusement sur les vagues de l’être. 

Eh oui ! L’Existence précède… l’Essence :
Il parait que l’homme existe d’abord, et se définit ensuite.
Chez le clown, en tout cas, plus que nulle part ailleurs !

Dans l’énergie du jeu et du corps en mouvement, la forme clownesque se construit, se déploie au fur et à mesure d’un nouvel espace-temps, qui fait Ouverture. 

Il ne s’agit pas de faire le clown, mais de se donner la chance d’oser le Grand Rien.

De se laisser traverser, emporter par cette énergie vitale qui nous anime sous le Moi et nous révèle.

Expression qui d’abord nous surprend nous-mêmes, pour rebondir ensuite
dans l’écho du public fasci-nez.

Ce masque de clown, ce plus-petit-masque, le plus mince,tel un voile, nous invite à nous dévoiler pour accéder à une plus grande liberté de notre personne ! Cela dans une énergie ludique et bienveillante.

 

le clown un dimanche par mois : 

ATTENTION CHANGEMENT DE LIEU

Lieu : « LA CHARPENTE »

de 10h à 18h, 70 € la journée

PROCHAINES DATES :  dimanche 

18 novembre ;16 décembre; 20 janvier;17 février ;17 mars ;14 avril;19 mai ;30 juin

Plaquette à télécharger

    Koan Zen

 zazen6

Yakusan était seul en zazen dans le dojo, le maître entra et lui demanda : « Que fais-tu ? »
Le disciple répondit : « Je ne fais rien »
Le maître remarqua : « Tu fais zazen »
 – Je ne fais rien, pas même le zazen », répondit Yakusan.
Le maître répondit : « Tu fais quelque chose… Pourquoi est-ce ne rien faire ? »

souliersdance

Un témoignage poétique de Fabienne :

« Requiem pour mon clown préféré »

Tu ouvres ma fenêtre

Et dans la nudité de l’attente

Offre la présence de ton étonnement

Ton regard se colore

Des mille yeux qui te dévorent

De toi à eux et d’eux à toi

L’attente crée le jeu

Tu es là, présent, silencieux

Corps glorieux, offert et partagé

La vérité est là dans ton nez

En pleine face, une tâche rouge

Il crève les yeux ton nez

Nez tomate, nez rouge sang

Témoin du sacrifice à venir

Sur l’autel de nos rires

Car ton job c’est le bide

Ton métier c’est le rire

Athlète du ratage,

Champion de la casse

Tu marches sur les yeux du destin.

Rire de l’oubli, jeu du souvenir

Prenez et riez, ceci est son corps

Prenez et buvez, ceci est son sang

Sang de l’alliance versée pour vous

En mémoire du bide

Fabienne

Laisser un commentaire